Retour

Masterclasses

Les 'Master Class' London Speaker Bureau proposent une vaste gamme d'autorités reconnues dans leurs domaines et visent des cadres supérieurs et managers. Chaque session de formation est menée par un expert et adaptée à la taille et aux besoins du groupe.

Conférenciers

London Speaker Bureau représente quelques-unes des personnalités les plus importantes du monde politique, économique, des affaires, des chefs d’entreprises et des penseurs influents.

Conseil Stratégique

Le management et l’exécutif sont souvent isolés et en retrait des réalités et des défis quotidiens du monde de l’entreprise alors que la seule source d’information provient souvent de conseillers ayant une connaissance limitée des hautes sphères d’une organisation.

Keynote Speaker Xenia Tchoumi Speaking

Interview Exclusive – Xenia Tchoumi : Influenceuse et entrepreneure

Xenia Tchoumi est conférencière, influenceuse et entrepreneure dans le digital.

Keynote speaker Xenia TchoumiD’origine italo-suisse, elle est devenue célèbre en Suisse après avoir remporté la seconde place du concours de beauté Miss Suisse. Suite à cette victoire, elle s’est engagée dans une lutte contre les stéréotypes et elle prône l’indépendance des femmes.  Xenia Tchoumi a refusé d’accepter le concept générique de mannequin et a poursuivi une carrière dans la finance, en effectuant des stages dans plusieurs banques réputées, notamment Merrill Lynch et JP Morgan Chase. Xenia Tchoumi a ensuite développé et fait croître sa notoriété en ligne via les médias sociaux avec 1,5 million d’abonnés sur Instagram et son blog qui compte plus de 7,4 millions de fans par jour. Son succès en ligne lui a permis de travailler pour des marques telles que Bulgari, American Express, Tom Ford, Versace et Rolls Royce.

Xenia met à profit sa notoriété et sa présence en ligne au service d’une cause qui lui est chère : l’indépendance des femmes. Elle a été invitée à s’exprimer lors du sommet de l’ONU à Genève sur le pouvoir des femmes du digital dans les affaires. Elle est également une militante qui se bat contre les effets négatifs des médias sociaux, en se confiant à ses fans et en partageant ses difficultés et ses échecs.

Comment utilisez-vous votre notoriété pour aider à promouvoir la parité homme-femme et l’indépendance des femmes ?

C’est un sujet sur lequel je m’exprime beaucoup. J’utilise et je partage ma propre histoire ainsi que mes expériences vécues en tant que jeune femme entrepreneure pour souligner les préjugés sexistes que j’ai rencontrés afin de faire savoir aux jeunes femmes que c’est inacceptable et qu’elles ne devraient pas tolérer ces comportements.
Même au coeur de cette société développée, il existe de nombreux préjugés qui datent d’un autre âge que les gens ont sans s’en rendre compte.

Bien que ce soit contraire aux mœurs habituelles, il est parfaitement acceptable pour une femme d’inviter un garçon à dîner, de payer ses consommations, ou encore de lui faire une demande en mariage. C’est un exemple d’inégalité qui a été intégré à notre culture même.
En outre, les femmes peuvent être sexy, s’habiller de manière féminine ET être pleinement respectées pour leurs opinions. Être féministe ne veut pas dire être contre les hommes. D’ailleurs, il y a beaucoup d’hommes féministes.

Vous avez construit votre marque personnelle et gagné 1,5 million de followers engagés sur Instagram uniquement (sans parler de votre communauté mondiale). Quels conseils donneriez-vous pour développer une marque personnelle à cette échelle ?

Restez fidèle à vous-même et restez extrêmement cohérent. Si vous trouvez une stratégie de publication qui vous convient, conservez-la. Quand il s’agit de travailler avec des marques, apprenez à choisir les bonnes marques et les messages de marque qui vous correspondent et qui correspondent à votre propre marque. Il est tout aussi important d’apprendre à refuser des collaborations qui ne correspondent pas à votre message.
Vous devez défendre votre marque et votre argument clé de vente. En outre, je suggère que vous ayez une mission et un objectif final. La communauté en ligne peut facilement lire à travers votre contenu visuel. Vous devez donc avoir du contenu et un fondement derrière votre marque. Vous devez porter un message qui offre à vos abonnés plus qu’une belle photo de coucher de soleil.

Vous abordez la face sombre des médias sociaux. Que faut-il faire selon vous pour créer un environnement plus positif, plus sain et plus favorable ?

Une mauvaise utilisation des médias sociaux peut affecter la santé mentale. Ce que vous voyez en ligne est évidemment une version polie et déformée de la réalité. Pourtant, il est extrêmement facile de tomber dans le piège de ne pas se sentir assez bien ou que sa vie est moins attrayante que celle des individus qui communiquent en ligne. Il est très important de comprendre que, par nature, on aura tendance à ne partager que son plus beau profil et ses meilleurs moments, car cela attire davantage les followers.

L’estime de soi, les relations humaines ainsi que la capacité de concentration sont essentielles dans le monde réel et peuvent s’éroder par la surconsommation des médias sociaux. Je pense que pour lutter contre la face sombre d’Internet, il est bon de signaler cette face des médias sociaux afin de rappeler à tout le monde que les choses ne sont pas toujours comme elles le paraissent en ligne.

En tant qu’influenceuse, vous avez travaillé avec une gamme impressionnante de marques dans le passé. Mais à quoi ressemble l’avenir du marketing d’influence ?

C’est un domaine en constante évolution. Les marques sont de plus en plus avisées sur la façon de travailler avec le marketing digital et, par conséquent, ce n’est jamais statique. Les algorithmes sur les réseaux sociaux changent tous les deux ou trois mois, de même que les méthodes utilisées par les marques pour atteindre les individus. Peut-être qu’un jour nous serons tous immergés dans un monde de réalité virtuelle où les influenceurs afficheront des hologrammes ou des avatars d’eux-mêmes ? Je pense que l’écart entre influenceurs et followers va tendre à se diminuer et les fans seront de plus en plus connectés à leurs idoles.

Selon vous, quelle est la part de responsabilité des influenceurs pour s’assurer qu’ils sont honnêtes et transparents vis-à-vis de leurs publics ? Devraient-ils être responsables des effets de leurs publications sur les médias sociaux sur leurs audiences ?

À mesure que le marché se consolide, les régulateurs commencent à comprendre comment appliquer les règles de divulgation en matière de publicité. Vous remarquerez que les mentions « #ad » ou « post sponsorisé » deviennent obligatoires dans plusieurs pays. La plupart des influenceurs communiquent sur leurs partenariats rémunérés spontanément, comme un devoir moral envers leurs publics. Ce n’est pas un problème en termes d’engagement, vous pouvez être payé pour utiliser un produit et le soutenir pleinement. Par exemple, la plupart des articles que je propose sont des articles que j’aurais personnellement portés et achetés si je ne participais pas à ce type d’activité. Il est important que les influenceurs comprennent que la crédibilité repose sur la confiance et l’honnêteté avec leur public.

Enfin, quel conseil donneriez-vous à de jeunes femmes entrepreneurs ?

Ne vous arrêtez pas, continuez à aller de l’avant. Le succès est d’abord créé dans votre tête et dans votre cœur. N’ayez jamais peur de demander (cela ne fait pas de mal) à ouvrir de nouvelles portes, n’ayez pas peur d’être perçu comme trop envahissant et n’ayez pas peur des refus. Vous verrez beaucoup de portes fermées au début, mais cela ne devrait pas être dissuasif si vous croyez vraiment en votre idée ou en votre mission. C’est toujours une phase naturelle du voyage et du processus. Tirez les leçons de vos erreurs, mais souvenez-vous qu’en fin de compte, ceux qui n’abandonnent pas sont ceux qui finissent par gagner. Enfin, trouvez-vous un mentor que vous admirez et respectez.

Découvrez Xenia Tchoumi en conférence :

 

En savoir plus sur Xenia Tchoumi

Vous êtes intéressé par Xenia Tchoumi pour votre prochain évènement?

Contactez-nous